“N’oublie pas” - L'après Koh Lanta


Dès que j'ai eu l'opportunité d'avoir un papier et un crayon après l'aventure, je me suis mis à écrire, j'avais besoin de mettre sur papier mes ressentis, je vous partage aujourd'hui les notes brutes que j'ai écris le lendemain du dernier conseil, dans la villa des réunifiés.



"Voilà, je ne sais pas quel jour nous sommes, je ne sais pas quelle heure il est, je ne connais même pas l’endroit exact où je me trouve. Perdu dans ce vaste monde au milieu d’îles de l’Océan Pacifique. La seule chose que je sais c’est que je viens de perdre une épreuve éprouvante de plus de 3 heures en immersion dans une forêt tropicale avec une température insoutenable. La course d’orientation, demi-finale du jeu d’aventure et de survie dans lequel je suis parti à plus de 13.000 kilomètres de chez moi : KOH LANTA.


J’écris ces quelques lignes le surlendemain de cette fin d’aventure qui aura pour ma part durée 38 jours (sur 39). Cette lettre a pour but de ne pas oublier. Ne pas oublier la dureté de ces 38 jours mais surtout ne pas oublier le retour à la réalité et essayer de décrire au mieux les sentiments post-aventure et les leçons à retenir.


Se rappeler de la chance que l'on a au quotidien :


Je suis conscient d’être issu d’un pays riche, j’ai dans la vie de tous les jours un confort plus que suffisant. J’ai un toit, à manger, des habits, des passes-temps, des amis, de l’argent à dépenser, une chérie formidable. Rien que de le dire j’ai le sentiment de vraiment m’en rendre compte et d’ailleurs j’aime me le rappeler de temps en temps. J’avais déjà dans la vie de tous les jours cette gratitude que j’essayais de cultiver au quotidien, n'oublie pas !


Je pense que dorénavant je prendrais un peu plus de recul avant de me dire : "J’ai faim”, “j’en ai marre d’attendre”, “Je suis fatigué” maintenant que j'ai expérimenté à l’extrême ces sensations...

Imaginez-vous vivre votre vie d’européen tranquillement et du jour au lendemain vous vous retrouvez sur une île déserte, loin de toute civilisation, avec des gens que vous ne connaissez pas. Vous avez avec vous un sac avec 2 slips, un pantalon, un short, deux t-shirts, un pull et une paire de basket. On est loin du dressing rempli avec la moitié des habits qui ne servent pas…


Vous venez de sauter d’un bateau, tout vos vêtements sont mouillés, vous êtes sur cette île perdue, les vêtements gorgés d’eau et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne fait pas très chaud… Le milieu est inconnu et hostile, les 38 prochains jours je vivrai là, sur une plage avec l’océan, la jungle.


Construire un abri, le plus étanche possible; faire du feu et l’entretenir H24 pour ne pas qu’il s’éteigne; arpenter l’île de toutes parts à la recherche de nourriture dans la jungle. Fouiller les fonds marins à la recherche du moindre coquillage comestible.


Ne voir de la journée que nos compagnons d’infortune. Ne pas avoir d’indication de lieu, de temps… nous perdons tout nos repères, la transition est compliquée.


Après 38 jours de survie :


N'oublie pas ces sensations incroyables retrouvées :

  • Redécouverte d’un miroir

  • Redécouverte de la nourriture

  • Se laver le corps (première douche magique)

  • Se laver les dents

  • Redécouverte des toilettes

  • Première maison

  • Table, chaise, bibliothèque, verre, couvert, eau courante, électricité (lumière), coussins, oreiller, lit, rangement, affaires propres, savon, musique, marcher sur du parquet, se sécher avec une serviette...

Chaque élément est un cadeau. Tout est ouf, tout est beau.


Ce que je ne veux pas c’est oublier le moment où j’ai redécouvert tout cela, j’étais comme un gosse qui découvre la vie. Et ce n’est pas fini il me reste des étapes (téléphone, avion, civilisation, la foule, aménagement à Paris…)


Ne pas oublier la chance que l’on a au quotidien, chaque chose, aussi banale qu'elle puisse nous paraître, est un truc de fou qu’il faut respecter. Arrêtons de nous plaindre, de gâcher, de gaspiller et rappelons-nous que nous sommes riches de ce que l'on a déjà et qu’il faut relativiser à chaque instant. Vivons la vie à fond, vivons dans le présent et arrêtons de nous plaindre."


Voici ce que j'ai écris en sortant de cette aventure hors du commun, si tu as apprécié l'article n'hésites pas à le partager autour de toi, tu peux aussi allez voir nos autres articles et nous dire ce que tu en penses ! À très vite !


Aurélien,



ABONNE TOI À NOTRE NEWSLETTER :

© 2019 Prunelle du Monde | Made with Love | Diane & Aurélien | All rights reserved.